Thérapeutiques et protocoles de prises en charge

Article

Vous trouverez sur cette page, des informations en lien avec la prise en charge thérapeutique de la COVID-19.

Généralités

L'avis porte sur le traitement de support dit Standard Of Care (SOC) comprenant l'oxygénothérapie, les anti-infectieux et les corticoïdes ainsi que sur les thérapeutiques spécifiques (excepté l'hydroxychloroquine, le remdésivir et le tocilizumab).

L'avis est composé de 3 parties. La première traite des données générales : épidémiologie, données virologiques, transmission, physiopathologie et anatomopathologie de l’infection à SARS-CoV-2, signes cliniques...
La deuxième partie est consacrée à la thérapeutique générale et spécifique. Enfin la dernière partie est composée de fiches pratiques (bilan d'entrée, virologie, imagerie..).

 

Essais cliniques

 

Anesthésie - Réanimation

Cancer et Covid-19

  • Le Réseau ONCO AURA propose sur son site des recommandations transversales sur l'organisation, les soins de support... des recommandations de prise en charge selon les localisations de cancer et sur la vaccination.

Soins Palliatifs

 

Généralités

  1. Possibilité d’allongement de la durée de validité des ordonnances pour les traitements chroniques             
  2. Possibilité de rétrocession via les pharmacies d’officine
  3. Possibilité d’allongement de la durée de validité des ordonnances pour les traitements- contenant des substances à propriétés hypnotiques ou anxiolytiques- de substitution aux opiacés- dans le cadre de la prise en charge des patients traités par des médicaments stupéfiants ou relevant du régime des stupéfiants
     

Article 24 -  "En cas de difficultés d'approvisionnement en médicaments disposant d'une autorisation de mise sur le marché, les médicaments faisant l'objet d'une autorisation d'importation mentionnée à l'article R. 5121-108 du code de la santé publique figurant sur une liste établie par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et publiée sur son site internet peuvent être importés par l'Agence nationale de santé publique"

  • Utilisation des médicaments vétérinaires

Décret n° 2020-393 du 2 avril 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020

 Article 12-4. En cas d'impossibilité d'approvisionnement en spécialités pharmaceutiques à usage humain, des médicaments à usage vétérinaire à même visée thérapeutique, bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché mentionnée à l'article L. 5141-5 du code de la santé publique de même substance active, de même dosage et de même voie d'administration, peuvent être prescrits, préparés, dispensés et administrés en milieu  hospitalier."

Annexe  ANSM : Liste des spécialités vétérinaires pouvant être utilisées chez l’homme dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de covid-19 (03/04/2020)

  • Interactions médicamenteuses

Recommandations détaillées concernant les interactions avec les thérapies antivirales COVID--19  (Université de Liverpool - 20/03/2020)

 L'APHP propose une série de préconisations pour la prise en charge globale des patients atteints de la COVID-19, hors réanimation. Il convient de rappeler que certains des traitements présentés dans ce document sont pour l'heure réservés à certains établissements type CHU/CLCC, comme les anticorps monoclonaux en ATUc ou Essais Cliniques (23/03/2021).

 

Médicaments de réanimation

 

Déxaméthasone

  1. La prescription d’une corticothérapie chez les patients hospitalisés pour Covid-19 avec des symptômes évoluant depuis une semain
  2. La prescription de dexaméthasone, à la posologie de 6 mg/j à dose fixe, pour une durée de 10 jours au maximum
  3. Une administration de la corticothérapie par voie orale, chaque fois que cela est possible (absence de troubles digestifs, de troubles de la conscience, de troubles de déglutition), d’emblée ou en relais d’une administration intraveineuse.
  4. De ne pas prescrire de corticoïdes chez les patients hospitalisés non oxygéno-requérants.
  5. En cette période et/ou zone de circulation très active du virus SARS-CoV-2, de ne pas prescrire de corticoïdes en routine chez les patients non hospitalisés ; cependant, en cas de maintien à domicile de patients oxygénorequérants, stables et sans signe de gravité, une prescription de dexaméthasone pourrait être discutée.

 

Chloroquine et Hydroxychloroquine

 

Antalgiques et paracétamol

  • Légifrance : Dispensation spécialités à base de paracétamol (Décret n° 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020) :  les spécialités pharmaceutiques à base de paracétamol sous une forme injectable peuvent être dispensées dans le cadre de leur autorisation de mise sur le marché, jusqu'au 15 avril 2020, par les pharmacies à usage intérieur autorisées à délivrer des médicaments au public en application du 1° de l'article L. 5126-6 du même code, sur présentation d'une ordonnance émanant de tout médecin portant la mention “Prescription dans le cadre du covid-19”, pour permettre la prise en charge de la fièvre et de la douleur des patients atteints ou susceptibles d'être atteints par le virus SARS-CoV-2 et dont l'état clinique le justifie.
  • Newsletter_Bon usage des antalgiques et Covid-19  (OFMA - 11/05/2020)

 

Plasma de personnes convalescentes

Anticorps monoclonaux ciblant la protéine spike
 

Prévention de la COVID-19

  • Casirivimab / Imdevimab (RONAPREVE-Roche)

La commission de transparence de l'Haute Autorité de Santé a publié son dernier avis concernant l'association Casirivimab-Imdevimab (RONAPREVE) dans la prophylaxie des patients à très haut risque de forme sévère de Covid-19
 

- En Prophylaxie PRE-exposition (avis HAS du 04/08/21) :
Chez les patients adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus, n’ayant pas développé du fait de leur immunodépression une réponse vaccinale satisfaisante à un schéma complet de vaccination conformément aux recommandations en vigueur (patient non-répondeurs) ET appartenant à l’un des sous-groupes à très haut risque de forme sévère de COVID-19 tels que définis par l’ANRS-Maladies Infectieuses Emergentes ;
Ou les patients séronégatifs après un schéma vaccinal complet ou non éligibles à la vaccination et qui présentent une immunodépression sévère et qui sont à haut risque de forme grave de COVID-19

- En Prophylaxie POST-exposition (avis HAS du 04/08/21) :
Chez les patients adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus, n’ayant pas développé du fait de leur immunodépression une réponse vaccinale satisfaisante à un schéma complet de vaccination conformément aux recommandations en vigueur (patients non-répondeurs ou faiblement répondeurs) et appartenant à l’un des sous-groupes à très haut risque de forme sévère de COVID-19 tels que définis par l’ANRS-Maladies Infectieuses Emergentes ; 
Ou les patients adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus séronégatifs après un schéma vaccinal complet ou non éligibles à la vaccination et qui présentent une immunodépression sévère et qui sont à haut risque de forme grave de COVID-19

Il est rappelé que ces traitements à visée prophylactique ne se substituent pas à la vaccination qui doit rester l’option privilégiée.

Illustration issue de la FICHE PRATIQUE – CASIRIVIMAB / IMDÉVIMAB de l'OMEDIT Pays de la Loire

- Suivi de l'Accès Précoce : Plateforme du suivi du laboratoire

 

Traitement de la COVID-19

  • Bithérapie : Etesivimab / Bamlanivimab et Casirivimab / Imdevimab (Roche et Lilly)

Ces deux associations viennent compléter l'arsenal thérapeutique en obtenant une ATU de cohorte (25/03/2021).

A l'image du bamlanivimab, la prise en charge doit être la plus précoce possible, dans les 5 jours suivant l'apparition des symptômes. Un suivi médical rapproché est nécessaire pour prévenir la sélection de variants résistants. 

- Critères d'éligibilité :

1. Les patients ayant un déficit de l’immunité lié à une pathologie ou à des traitements :

- Chimiothérapie en cours
- Transplantation d’organe solide
- Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
- Maladie rénale avec DFG 15 mg/semaine
- Traitement immunodépresseur incluant rituximab

 2. Les patients à risque de complications :

    ○ Les patients parmi la liste suivante quel que soit l'âge :
- Fibrose pulmonaire idiopathique
- Sclérose latérale amyotrophique
- Pathologies rares du foie y compris hépatites auto-immunes
- Myopathies avec capacité vitale forcée <70%
- Autres pathologies rares définies par les filières de santé maladies rares (FSMR)
- Trisomie 21

    ○ Les patients entre 70 et 80 ans avec au moins une des pathologies suivantes :
- Obésité (IMC>30)
- BPCO et insuffisance respiratoire chronique
- Hypertension artérielle compliquée
- Insuffisance cardiaque
- Diabète (de type 1 et de type

 3. Les patients de > de 80 ans

 

- Parcours du patient et suivi du traitement

Illustration issue du document du document du ministère de la Solidarité et de la Santé : 

 

- Suivi des ATU - plateforme des laboratoires

Casirivimab/Imdevimab

Etesivimab/Bamlanivimab 

 

- Suivi des stocks

Afin de faciliter le suivi des stocks, il est demandé aux établissements disposant des anticorps d'effectuer une remontée des quantités restantes sur le site e-dispostock.

 

  • Bamlanivimab (Laboratoire Lilly - 26/02/2021)

Le Bamlanivimab est le premier anticorps anti-protéine-Spike disponible en France. Il est mis à disposition par l'Etat dans le cadre d'une ATU de cohorte et est indiqué dans la prise en charge ambulatoire des patients de ville atteints du COVID19, à risque de développer des formes graves (patients de plus de 80 ans, patients immunodéprimés etc...). L'OMEDIT met, entre autres, à votre disposition une plaquette reprenant les principales informations nécessaires à son utilisation.

Suivi de l'ATU: Plateforme du laboratoire

Informations générales

Informations à destination des professionnels de santé et patients

 

Antagonistes récepteurs IL1 et IL6

Différentes instances ou sociétés savantes proposent sur leurs sites des ressources liées au Coronavirus.