Présentation de l'OMéDIT Auvergne-Rhône-Alpes

Article
Visuel
Equipe OMéDIT
Les OMéDITs (Observatoires du Médicament, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques) sont des structures régionales d'appui et de vigilance, d'évaluation, d'information et d'expertise scientifique constituées auprès des ARS de chaque région. Ils ont été créés lors du décret du 24 août 2005.

La nouvelle équipe OMéDIT Auvergne-Rhône-Alpes est formée depuis novembre 2017.
Corps de texte
Equipe OMédIT Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis novembre 2017, l’OMéDIT Auvergne-Rhône-Alpes est constituée par une nouvelle équipe composée de 4 personnes :  

  • Dr Luc FORONI, pharmacien praticien hospitalier, coordinateur de l’OMéDIT, site de Lyon.
  • Mme Myriam CARTEL,  assistante de l’OMéDIT, site de Lyon.
  • Dr Karine VAYRON, pharmacien praticien hospitalier, l’OMéDIT, site de Clermont Ferrand.
  • Dr Guillaume ROUSSET, pharmacien assistant spécialiste, l’OMéDIT, site de Lyon.

L’OMéDIT Auvergne-Rhône-Alpes, structure d’appui placée auprès de l’ARS, est fortement engagée dans l’accompagnement et la mise en œuvre des démarches de qualité, de sécurité et d’efficience médico-économique liées aux médicaments et aux dispositifs médicaux, auprès des patients et des professionnels de santé.

L’OMéDIT vient en appui des établissements de soins, des établissements médico-sociaux et des professionnels de santé libéraux sur le bon usage du médicament et les dispositifs médicaux. Cette structure intervient aussi en appui auprès de l’ARS pour l’élaboration et le suivi du CAQES* et participe au réseau des vigilances (RREVA). Enfin, l’OMéDIT peut apporter une expertise médico-économique.    

Concrètement, l’OMéDIT a un rôle de :

  • participation à l’élaboration et à l’évaluation des CAQES,
  • transmission d’informations  (produits de la liste en sus) aux établissements de santé,
  • construction d‘outils (fiche sur le bon usage du médicament),
  • rédaction de référentiels (en collaboration avec le réseau de cancérologie par exemple),
  • aide au suivi des dépenses des établissements (par des alertes éventuelles),
  • elle répond aux questions relatives au bon usage du médicament, modalités et  prises en charge du médicament, sur les questions de sécurité du circuit du médicament, des biosimilaires,
  • elle organise et favorise la réalisation de formations pratiques (conciliation médicamenteuse, par exemple).